Julius Achon OLY, champion du monde d’athlétisme, député ougandais et olympien

par | Mar 31, 2022 | Autonomisation des jeunes, Réconciliation et coexistence | 0 commentaires

Né dans le nord de l’Ouganda, Julius Achon OLY a grandi dans des conditions de vie très précaires avec ses 9 frères et sœurs. Alors qu’il n’avait que 10 ans, il a été recruté par des soldats de l’Armée de résistance du Seigneur, avec 14 autres enfants du même village, et il est resté 3 mois dans la brousse. Lorsqu’il s’est échappé, 9 de ses amis ont été tués par un avion de chasse et 6 d’entre eux sont rentrés chez eux.

Julius Achon OLY a commencé à participer à des compétitions à l’âge de 12 ans. Pour sa première compétition, faute de transports en commun, il a couru 75 km pour se rendre au stade. Grâce à une bourse, il a pu poursuivre ses études secondaires à Kampala et il a représenté l’Ouganda aux Championnats du monde juniors à Lisbonne en 1994. Comme il n’avait pas de chaussures adéquates pour courir, il a dû emprunter les chaussures à un participant kenyan et il a remporté sa première médaille d’or au 1500 mètres. En 1995, il a remporté une médaille de bronze aux Championnats d’Afrique à Harare, au Zimbabwe. Grâce à l’athlétisme, il obtient une bourse pour étudier en Virginie, aux États-Unis, et il participe aux Jeux olympiques d’Atlanta, en 1996, et de Sydney, en 2000.

En 2004, des soldats de l’Armée de résistance du Seigneur (LRA) dirigée par Jospeh Kony ont tué sa mère. C’est alors qu’il décide alors de s’occuper des orphelins de la guerre en créant l’Association Achon Ouganda. Après la fin de la guerre, en 2007, les ressources alimentaires faisant défaut, il décide de se lancer dans un projet agricole. Avec les germes du projet Love Mercy, venu d’Australie, les communautés ont pu envoyer leurs enfants à l’école, manger et payer les frais médicaux. D’autres projets ont suivi : Julius Achon OLY a construit un centre de santé du nom de sa mère, Kristina Health Center lll, il a investi dans des projets d’eau potable et il a apporté l’électricité à son village en devenant membre du Parlement en 2016.

  • « Le sport m'a permis de sortir de la pauvreté et de connaître d'autres parties du monde. Cela m'a donné l'opportunité d'étudier, d'avoir une meilleure éducation. Grâce au sport, j'ai pu aider ma communauté et les aider à avoir une vie meilleure. En tant qu'inspiration pour la jeune génération, je voudrais leur dire de ne jamais abandonner dans la vie et de toujours s'efforcer de faire mieux. Le sport peut être un moyen de sortir de la pauvreté et peut forger des amitiés durables. J'aimerais aussi persuader les jeunes de redonner à leur communauté et de prendre soin des autres une fois qu'ils ont atteint leurs objectifs. »

  • Uganda