6 avril – Programme Terre de Jeux

6 avril – Programme Terre de Jeux

On April 6th, 2022, the Olympic Committee of Cabo Verde organized a multisport event in collaboration with the French Embassy in Cabo Verde and the Paralympic Committee of Cabo Verde, in the framework of Terre de Jeux, a program aimed at promoting the Paris 2024 Olympic and Paralympic Games.

It was a great opportunity to celebrate the International Day of Sport for Development and Peace as well. We gathered 250 children from 5 clubs and schools from Praia (capital city of Cabo Verde), to run an Olympic relay in the city, with an Olympic torch made fo recycled materials. Then, the children practiced 9 different sports (dancing, teqball, karate, handball, fencing, athletics, traditional games, football, basketball) and were sensitized to some important social issues.

This multisport event was organized by the participants of a 5-days workshop managed by Sport for Life, where the trainees worked on how to organize community multisport event with scarce resources. 

Besides the 250 children, the event gathered representatives from the Olympic Committee of Cabo Verde, the French Embassy in Cabo Verde, the Paralympic Committee of Cabo Verde, the National Olympic Academy, Olympic and Paralympic athletes from Cabo Verde, and the diplomatic entities.

  • We organized a multisport event to promote both April 6th and Terre de Jeux, a program aimed at promoting the Paris 2024 Olympic and Paralympic Games. We gathered 250 children from different sport clubs and schools in the city. The event was organized by the Olympic Committee of Cabo Verde, the French Embassy in Cabo Verde and the Paralympic Committee of Cabo Verde.

  • Cape Verde
La course des lamentations Gabonaises pour la paix

La course des lamentations Gabonaises pour la paix

Course des lamentations Gabonaise

Déclaration et appel patriotique gabonais depuis Monaco le 6 Avril 2021.

  • L’association humanitaire To Help Gabon à organisée le Dimanche 28 mars La course des lamentations gabonaise, pendant laquelle son fondateur Giorgio Lafropolitain à couru en solo pendant 8 km au départ du consulat du Gabon à Monaco jusqu’au cimetière militaire de Menton et son célèbre monument dédié au tirailleur sénégalais.
    Cette démarche avait pour objectif de rappeler au différends partenaires du Gabon sur le plan économique et social leurs engagements à aider le peuple à sortir du sous développement et la protection des libertés individuelles et collectives qui est le principale cheval de bataille de l’association TO HELP GABON. Mais aussi afin de promouvoir la paix et le dialogue au Gabon. La seconde édition de ce challenge sportif à but humanitaire se déroulera dans la Somme, région du nord de la France dans les prochaines jours.

  • Gabon
Catherine Moyon de Baecque : “Le respect de la différence se vit, se partage, se célèbre”

Catherine Moyon de Baecque : “Le respect de la différence se vit, se partage, se célèbre”

Catherine Moyon de Baecque est la première athlète française de haut niveau (lancer de disque et de marteau) à avoir brisé la loi du silence dans le sport, suite à des agressions sexuelles aggravées de la part de plusieurs membres de l’équipe de France d’athlétisme, lors d’un stage national.
En dépit de tout, pendant plus de 20 ans, Catherine a résisté, mené et gagné un combat historique, devenu universel, qui a ouvert la voie.

  • "Le respect et la confiance se méritent. Ils ne se décrètent pas. Le respect de la différence se vit, se partage, se célèbre. Il grandit et il s’enrichit au fil du temps et des événements. En cette journée du 6 avril, dans le respect des valeurs de l'Olympisme, je souhaite renouveler mon soutien plein et entier à Joël Bouzou, Président-Fondateur de Peace and Sport, à S.A.S. Le Prince Albert II de Monaco et à S.A.S. la Princesse Charlène de Monaco pour leurs actions inspirantes en faveur de la paix par le sport. À l’occasion de la Journée internationale du Sport au service du Développement et de la Paix, je lève ma #WhiteCard pour promouvoir les valeurs universelles du sport."

  • France
Maître LOOÏTA, Fondateur du Dakaïto Ryu, soutien les programmes de paix au travers le sport

Maître LOOÏTA, Fondateur du Dakaïto Ryu, soutien les programmes de paix au travers le sport

Les Actions en faveur des Femmes:

Organiser des stages sportifs

Organiser des stages de formation professionnelle avec découverte des différents métiers autour du Dakaïto Ryu: formatrice, arbitre, enseignante, fabricante de kimono…

Mettre en place des suivi des pratiquantes

  • Le Dakaïto Ryu,un art martial alliant la pratique martiale et les bases des valeurs de ma culture africaine.La pratique du Sport et des Arts martiaux en particulier, est stéréotypé aux Hommes. Au travers de ma discipline,l'égalité des hommes et des femmes est de mise

  • Djibouti
AS Donsa : Equité des genres par la pratique du Kayak

AS Donsa : Equité des genres par la pratique du Kayak

Comlan Simedo, passionné par les sports nautiques j’ai participé au camp AMADONSA de Benjamin Boukpeti ce qui m’a permis d’acquérir de nombreuses compétences pour à présent gérer mon propre club d’aviron-kayak et de transmettre aux plus jeunes togolais

  • À travers les camps sportifs Donsa Racing que j'ai mis en place, je souhaite promouvoir l'éducation sportive comme facteur de développement et d'offrir des moments de joie, de camaraderie et ainsi développer une meilleure confiance en eux et éviter les mauvaises influences.

  • Togo
Felicite Rwemarika:l l’autonomisation des femmes d’Afrique de l’Est par le sport

Felicite Rwemarika:l l’autonomisation des femmes d’Afrique de l’Est par le sport

AKWOS (Organization of Women in Sports) est une organisation non gouvernementale locale que Felicite a fondée en 1998 avec pour mission d’autonomiser les femmes d’Afrique de l’Est par le sport, à partir du Rwanda, dans les domaines de l’éducation, de l’égalité des sexes, de la consolidation de la paix, de la gestion des conflits et de la prise de décision.

Felicite Rwemarika est membre du Comité International Olympique (CIO) et directrice exécutive et fondatrice de l’Organisation des femmes dans le sport (AKWOS).

  • J'ai toujours rêvé de partager les réalisations d'AKWOS et les leçons apprises avec la région d'Afrique de l'Est et au-delà, afin de promouvoir le sport, un langage universel qui peut être utilisé pour répondre aux préoccupations mondiales et sociétales, notamment les conflits, en utilisant le sport comme outil et plateforme pour la consolidation de la paix et la réconciliation.

  • Rwanda