Mutaz Essa Barshim : L’amitié, le respect et l’excellence peuvent jouer un grand rôle dans la promotion des idées de solidarité, de non-violence, de tolérance et de justice

Mutaz Essa Barshim : L’amitié, le respect et l’excellence peuvent jouer un grand rôle dans la promotion des idées de solidarité, de non-violence, de tolérance et de justice

Au fil des années, Mutaz Barshim s’est imposé comme un athlète exceptionnel. Lors des Jeux Olympiques de Tokyo 2020, il remporte la médaille d’or au saut en hauteur et décide de partager le podium avec Gianmarco Tamberi. En partageant la médaille d’or du saut en hauteur plutôt que de la mettre en jeu dans un barrage, il a envoyé un fort message d’amitié.

« L’amitié, le respect et l’excellence, valeurs essentielles de l’Olympisme, peuvent jouer un grand rôle dans la promotion des idées de solidarité, de non-violence, de tolérance et de justice. En tant qu’Olympiens, nous incarnons ces valeurs et nous pouvons les utiliser pour favoriser un changement social positif et la paix. C’est le message que nous avons voulu transmettre avec Gianmarco Tamberi, lorsque nous avons décidé de partager cette médaille d’or à Tokyo.»

Sylvère Nsengiyumva : rapprocher les communautés divisées à travers le sport

Sylvère Nsengiyumva : rapprocher les communautés divisées à travers le sport

Sylvère Nsengiyumva est coordinateur du Peacemakers Project au Centre de Jeunes de Kamenge, au Burundi. Ancien athlète, il est Directeur technique de la Fédération d’athlétisme du Burundi depuis 2015. 

« Ce que j’apprécie dans mon métier est, qu’au-delà des médailles et des podiums, les enfants apprennent à se respecter, à se connaître et retrouvent de la joie en jouant. C’est une autre école. 

Du temps de l’école secondaire, j’étais passionné par le #football. Malheureusement, les enfants plus âgés nous chassaient du terrain et j’ai été forcé d’abandonner. Actuellement, quand je vois les enfants jouer ensemble, je m’en réjouis. C’est comme si je retrouvais quelque chose que j’ai perdu.

A mon sens, il faudrait davantage de volonté politique pour encourager les anciens sportifs, les entraîneurs et autres professionnels du sport à œuvrer à la promotion de la #paix par le sport. Il faudrait que les parents et les écoles comprennent que la pratique sportive et l’enseignement des valeurs du sport sont une nécessité absolue pour les enfants et non une perte de temps. » 

 

  • "Mon pays a été ravagé par des guerres ethniques et des divisions se sont installées dans les cœurs. Je suis persuadé qu'inculquer les valeurs du sport, en particulier aux enfants, contribue à trouver un terrain d'entente et à rapprocher les communautés."

  • Burundi
Eliane Nsavyumukama: utiliser le sport comme un vecteur de réconciliation entre les communautés

Eliane Nsavyumukama: utiliser le sport comme un vecteur de réconciliation entre les communautés

Eliane Nsavyumukama est animatrice de paix du Peacemakers Project au Centre de Jeunes de Kamenge, au Burundi. 

« Je suis passionnée de sport, et en particulier de handball, depuis l’école secondaire. Je joue dans un club qui s’appelle Rumuri. Mon rêve est de pouvoir entraîner des équipes féminines, tous niveaux confondus, et de continuer à sensibiliser les jeunes filles et les femmes à la pratique sportive.” 

 

  • "Transmettre des valeurs à travers le sport est essentiel dans la mesure où le sport est un facteur de réconciliation entre les communautés. C'est la raison pour laquelle le sport est si important pour notre pays, le Burundi".

  • Burundi
Alioune NDIAYE, Président du club de Rugby “Les Dragons du village Pilote au Senegal,Manager sportif et Formateur World Rugby, membre de la fédération sénégalaise de Rugby

Alioune NDIAYE, Président du club de Rugby “Les Dragons du village Pilote au Senegal,Manager sportif et Formateur World Rugby, membre de la fédération sénégalaise de Rugby

DRAGONS DU RUGBY DU VILLAGE PILOTE DE DENY BIRANE NDAO

“Village pilote de Deny Birane Ndao” Le Centre qui accueille des enfants de la rue et des enfants en conflit avec la justice mise sur le Rugby pour faciliter leur réinsertion socio-professionnelle. En 2020 les Dragons du village pilote ont réussi à remporter le championnat national U20 et à placer des joueurs en équipe Nationale Sénior et junior.

“Immersion dans la tanière des dragons où le Rugby est un tremplin pour passer de la rue au drapeau” Un Grand Reportage de Youssouph Bodian diffusé sur la RFM 

  • Je vais vous raconter à travers quelques écrits mais aussi une archive sonore à vous faire parvenir comment le Club de Rugby du village Pilote à travers le sport cree la paix sociale et le developpement des enfants en rupture social , par la reinsertion socio-professionelle

  • Senegal
La course des lamentations Gabonaises pour la paix

La course des lamentations Gabonaises pour la paix

Course des lamentations Gabonaise

Déclaration et appel patriotique gabonais depuis Monaco le 6 Avril 2021.

  • L’association humanitaire To Help Gabon à organisée le Dimanche 28 mars La course des lamentations gabonaise, pendant laquelle son fondateur Giorgio Lafropolitain à couru en solo pendant 8 km au départ du consulat du Gabon à Monaco jusqu’au cimetière militaire de Menton et son célèbre monument dédié au tirailleur sénégalais.
    Cette démarche avait pour objectif de rappeler au différends partenaires du Gabon sur le plan économique et social leurs engagements à aider le peuple à sortir du sous développement et la protection des libertés individuelles et collectives qui est le principale cheval de bataille de l’association TO HELP GABON. Mais aussi afin de promouvoir la paix et le dialogue au Gabon. La seconde édition de ce challenge sportif à but humanitaire se déroulera dans la Somme, région du nord de la France dans les prochaines jours.

  • Gabon
Didier Drogba, Vice-Président de Peace and Sport : « L’universalité du sport permet de rassembler les peuples, indépendamment des origines ethniques, des religions ou des convictions politiques »

Didier Drogba, Vice-Président de Peace and Sport : « L’universalité du sport permet de rassembler les peuples, indépendamment des origines ethniques, des religions ou des convictions politiques »

Le 8 octobre 2005, à Khartoum, la Côte d’Ivoire se qualifiait pour la première Coupe du monde de football de son histoire. Cette victoire intervient alors que la guerre civile fait rage et que les affrontements entre les partisans de Laurent Gbagbo et d’Alassane Ouattara ont fait des milliers de morts dans le pays. Depuis les vestiaires, Didier Drogba invite les joueurs de la sélection à se mettre à genoux et il lance un appel à tous les ivoiriens pour qu’ils déposent les armes et organisent des élections.

 

  • « Notre victoire à Khartoum, c’était une lueur d’espoir après trois années de guerre civile. C’était la preuve que les ivoiriens et que les peuples du monde entier peuvent s’unir, à travers le sport, pour atteindre un même objectif. L’universalité du sport permet de rassembler les peuples, indépendamment des origines ethniques, des religions ou des convictions politiques. Aujourd’hui, je lève ma #WhiteCard au sport en tant que vecteur de rassemblement et de coexistence. »

  • Ivory Coast